La cathédrale grecque-orthodoxe Mar Guewarguios de Bagdad

La cathédrale grecque-orthodoxe Mar Guewarguios se situe à 33°18’2.10″N44°26’47.20″E et 39 mètres d’altitude, dans le quartier Bagdad-hay Al-Riad de Bagdad.

Construite par l’architecte Fahram Strak, la cathédralegrecque-orthodoxe Mar Guewarguios de Bagdad a été inaugurée en 1976.

Contrairement au dépouillement des églises assyro-chaldéennes, la cathédrale Mar Guewarguios est exceptionnelle par la profusion de son ornementation de style byzantin. La voûte en arc plein cintre, la balustrade de la tribune, les murs des façades et de l’abside, l’iconostase et enfin les piliers sont recouverts de fresques peintes et d’icônes qui représentent les différentes étapes de la vie de Christ, les apôtres, les saints, les anges, les soldats, les souverains, les prophètes et les pères de l’Église grecque-orthodoxe.

Deux grands lustres descendent de la voûte céleste sur l’allée centrale. Ils sont remarquablement ouvragés, dorés et figurent, dans le respect de la tradition orthodoxe, le cosmos et la ronde des astres organisés autour de la Trinité.

Localisation

La cathédrale grecque-orthodoxe Mar Guewarguios se situe sur la rive est du Tigre à 33°18’2.10″N 44°26’47.20″E et 39 mètres d’altitude, dans le quartier Hay Al-Riad de Bagdad, rue Tariq Bin Ziao.

Entrée de l'archidiocèse grec-orthodoxe Mar Guewarguios de Bagdad.
Avril 2018 © Laith Basil Nalbandian / MESOPOTAMIA

L’église grecques-orthodoxe : fragments d’histoire

L’église grecque-orthodoxe naquit du schisme de 1054 qui sépara Rome et Constantinople, les deux pôles majeurs du christianisme. L’Église grecque-orthodoxe est structurée autour des patriarcats de Constantinople, d’Antioche, de Jérusalem, de Chypre et d’Alexandrie. Les diocèses du Liban, de Syrie, d’Iran, d’Irak, du Koweit et de la Péninsule Arabique sont placés sous la juridiction du patriarcat d’Antioche.

Comme les Arméniens, les fidèles de l’Église grecque-orthodoxe d’Antioche en Irak ne sont pas au sens strict des Chrétiens autochtones, comparativement aux Assyro-Chaldéens-Syriaques. « Bien qu’une diaspora chrétienne de rite grec se soit formée en Mésopotamie dès le haut Moyen-Âge, à partir des populations transplantées au fil des guerres irano- et arabo-byzantines, les communautés actuelles sont principalement issues de familles syriennes, palestiniennes et libanaises arrivées au début du –XXe siècle[1] ».

Le 16 mars 1942, à Beyrouth, en pleine guerre mondiale, 16 jeunes intellectuels et étudiants grecs-orthodoxes syriens et libanais créèrent le Mouvement de la Jeunesse Orthodoxe, afin de penser et d’organiser le renouveau ecclésial de l’Église d’Antioche dans l’ensemble de ses diocèses, y compris à Bagdad. L’ancien patriarche grec-orthodoxe d’Antioche Ignace IV Hazim, en fut l’un des fondateurs.

À l’issue de la seconde guerre mondiale, le nationalisme arabe s’affirma comme le nouveau modèle politique dominant. Certains Arabes chrétiens y contribuèrent, misant « sur la fusion des communautés autour d’une identité arabe partagée[2]», convaincus « qu’une société modernisée et plus ouverte le serait aussi pour eux[3]». Le plus connu et le plus zélé d’entre eux fut le syrien Michel Aflaq dont le mausolée est à Bagdad. Issu de la communauté grecque-orthodoxe, il cofonda le parti Baas en avril 1947, exhortant les Arabes chrétiens à participer activement à ce mouvement socialiste et laïc panarabe, tout en instituant l’islam et ses valeurs au centre de toute Arabité, mais aussi au dessus de tout autre héritage.

À partir de 2003, comme toutes les communautés chrétiennes autochtones, les grecs-orthodoxes d’Irak subirent violemment l’émergence du fondamentalisme islamique qui émergea du chaos institutionnel. Les membres de la communauté grecque-orthodoxe irakienne n’étaient semble-t-il pas plus de 30 familles à Bagdad en 2014 contre 600 avant l’invasion du Koweït en 1991[4]. À Mossoul, les 10 dernières familles grecques-orthodoxes furent contraintes d’abandonner leurs foyers. À Bassora, il n’y aurait plus de grec-orthodoxe.

L’Église grecque-orthodoxe d’Antioche est propriétaire à Bagdad de deux églises dont la cathédrale Mar Guewarguios, d’une école, d’une maison pour personnes âgées, d’un orphelinat et enfin d’un espace dédié aux activités sportives, culturelles et éducatives.

Le patriarche de l’Église grecque-orthodoxe d’Antioche et de tout l’Orient[5], Jean X d’Antioche, élu le 17 décembre 2012, a été consacré le 10 février 2013. Il succéda au patriarche Ignace IV Hazim.

Depuis 2015, le diocèse grec-orthodoxe de Bagdad (et du Koweit) est dirigé par Mgr Ghattas Hazim. D’origine syrienne, né à Hama, il est le neveu du défunt patriarche Ignace IV Hazim.

[1] In « Vie et mort des chrétiens d’Orient », Jean-Pierre Valogne, éditions Fayard, 1994, p.755

[2] Id. p.102

[3] Id. p.103

[4] Source Mgr Ghattas Hazim, évêque du diocèse grec-orthodoxe de Bagdad et du Koweit. Cette évaluation est corroborée par Jean-Pierre Valogne, in « Vie et mort des chrétiens d’Orient » (p.755) qui évoquait en 1994, 2500 grecs-orthodoxes en Irak.

[5] De son nom complet

Bâtiments de l'archidiocèse grec-orthodoxe Mar Guewarguios de Bagdad.
Avril 2018 © Laith Basil Nalbandian / MESOPOTAMIA

Description de la cathédrale grecque-orthodoxe Mar Guewarguios de Bagdad

Construite par l’architecte Fahram Strak, la cathédrale grecque-orthodoxe Mar Guewarguios de Bagdad a été inaugurée en 1976.

Une fois passé le portail d’entrée du domaine, on trouve à droite d’une petite cour intérieure les bâtiments de l’archidiocèse et à gauche la cathédrale proprement dite. Vue de l’extérieure, la cathédrale Mar Guewarguios est un édifice en béton armé doté d’un parement de briques, recouverte d’une toiture en tuiles à deux pans et au milieu de laquelle s’élève un petit clocher carré. On observe à l’est de l’édifice, une abside saillante hémisphérique sur le flanc de laquelle est fixée une croix géante.

Vue de l’intérieur, la cathédrale Mar Guewarguios présente un plan basilical longitudinal avec sa nef et ses deux bas-côtés séparés par des piliers carrés, à l’ouest de laquelle s’élève une tribune au dessus de l’entrée et à l’est de laquelle se trouve le sanctuaire précédé d’une iconostase à trois portes à rideaux.

L’ornementation de style byzantin de la cathédrale Mar Guewarguios est remarquable. La voûte en arc plein cintre, la balustrade de la tribune, les murs des façades et de l’abside et enfin les piliers sont recouverts de fresques peintes et d’icônes qui représentent les différentes étapes de la vie de Christ, les apôtres, les saints, les anges, les soldats, les souverains, les prophètes et les pères de l’Église grecque-orthodoxe. L’iconostase typique de la tradition grecque-orthodoxe, est également ornée d’icônes caractéristiques de la spiritualité grecque-orthodoxe.

Deux très grands lustres descendent de la voûte céleste sur l’allée centrale. Ils sont remarquablement ouvragés, dorés et figurent, dans le respect de la tradition orthodoxe, le cosmos et la ronde des astres organisés autour de la Trinité.

Contrairement au dépouillement des églises assyro-chaldéennes, la cathédrale Mar Guewarguios est exceptionnelle par la profusion de son ornementation. Toutes les œuvres ont été réalisées par l’artiste Antoine Papastephanou, frère de l’ancien métropolite grec-orthodoxe de Bagdad Constantin Papastephanou (1969–2014).

Cathédrale grecque-orthodoxe Mar Guewarguios de Bagdad.
Avril 2018 © Laith Basil Nalbandian / MESOPOTAMIA
Les murs, les piliers et la voîte de la cathédrale grecque-orthodoxe Mar Guewarguios de Bagdad sont couverts d'icônes.
Avril 2018 © Laith Basil Nalbandian / MESOPOTAMIA
Les murs, les piliers et la voîte de la cathédrale grecque-orthodoxe Mar Guewarguios de Bagdad sont couverts d'icônes.
Avril 2018 © Laith Basil Nalbandian / MESOPOTAMIA
Icônostase de la cathédrale grecque-orthodoxe Mar Guewarguios de Bagdad sont couverts d'icônes.
Avril 2018 © Laith Basil Nalbandian / MESOPOTAMIA
Icônostase (partie supérieure) de la cathédrale grecque-orthodoxe Mar Guewarguios de Bagdad sont couverts d'icônes.
Avril 2018 © Laith Basil Nalbandian / MESOPOTAMIA
Nef voûtée ornée d'icônes et bas-côté à plafond étoilé de la cathédrale grecque-orthodoxe Mar Guewarguios de Bagdad.
Avril 2018 © Laith Basil Nalbandian / MESOPOTAMIA
Voûte ornée d'icônes et lustres de la cathédrale grecque-orthodoxe Mar Guewarguios de Bagdad.
Avril 2018 © Laith Basil Nalbandian / MESOPOTAMIA
Fresques sur la voûte de la cathédrale grecque-orthodoxe Mar Guewarguios de Bagdad.
Avril 2018 © Laith Basil Nalbandian / MESOPOTAMIA
Partie centrale de la voûte, fresques et grand lustre de la cathédrale grecque-orthodoxe Mar Guewarguios de Bagdad.
Avril 2018 © Laith Basil Nalbandian / MESOPOTAMIA
Fresques sur la voûte de la cathédrale grecque-orthodoxe Mar Guewarguios de Bagdad.
Avril 2018 © Laith Basil Nalbandian / MESOPOTAMIA
Icône des 40 martyrs de Sébaste dans la cathédrale grecque-orthodoxe Mar Guewarguios de Bagdad.
Avril 2018 © Laith Basil Nalbandian / MESOPOTAMIA
Icône dans la cathédrale grecque-orthodoxe Mar Guewarguios de Bagdad.
Avril 2018 © Laith Basil Nalbandian / MESOPOTAMIA
Icône dans la cathédrale grecque-orthodoxe Mar Guewarguios de Bagdad.
Avril 2018 © Laith Basil Nalbandian / MESOPOTAMIA
Sanctuaire, autel et abside de la cathédrale grecque-orthodoxe Mar Guewarguios de Bagdad.
Avril 2018 © Laith Basil Nalbandian / MESOPOTAMIA
Mur de l'abside ornée d'icônes de la cathédrale grecque-orthodoxe Mar Guewarguios de Bagdad.
Avril 2018 © Laith Basil Nalbandian / MESOPOTAMIA

Contribuez à la sauvegarde de la mémoire des monuments.

Photos de famille, vidéos, témoignages, partagez vos documents pour enrichir le site.

Je participe